«Le film m’inspire une impression de dissolution et les personnages sont incohérents et cependant je les comprend et ils suscitent en moi, des sentiments divers et spécialement authentiques. Je me reconnais dans ce mélange d’impressions étranges et finalement bienfaisantes et qui restituent le bien en moi et la paix si ardemment désirée par mon âme souvent tourmenté et mon corps inconfortable que je voudrais pacifier. Cette île me procure des sentiments qui me sont familiers et que j’apprécie d’autant qu’ils me montre la détresse des personnages qui se cherchent avant de se retrouver par bonheur au milieu d’une nature bouleversée, d’une mer en détresse et des rochers inhospitaliers. Si j’étais cette île, ces personnages arrivent sur moi, pour me réconforter et apaiser mes recherches, jusque là infructueuses. Je cherche l’isolement, la paix extérieure et intérieure pour ma plus grande satisfaction et celle de mes compagnons. De mes compagnons qui sont aussi mes voisins et amis et dont je crois à la  fidélité des sentiments à mon égard.»

Mademoiselle Prunier.





Nous ne reviendrons jamais sur l’île au soleil, 27min06
Janvier 2015 - Janvier 2016

Réalisé avec Mme Rebeyrolle, Mme Barbot, Mme Arnoux et Mlle Prunier

Marker